René MÉTAYER est issu d'une famille d'ouvriers agricole. Il passe son enfance dans le plan de Robion (Vaucluse) où ses parents travaillent pour une petite exploitation en bordure du Coulon. Partageant son temps entre l'école primaire du village et les travaux dans les terres, il consacre entièrement le peu de temps qui lui reste au dessin et à la peinture. Cette découverte pour l'art pictural lui ayant été communiquée par son instituteur, Emile FIGUIERE.

 

En 1950, à l’âge de 15 ans, sa rencontre avec Justin Grégoire alors instituteur et peintre à Oppède va lui permettre de développer sa technique en compagnie d'un groupe de jeunes Robionnais composé notamment d'Armand Meffre et Henri GAUTHIER[1].

Se procurant sur Avignon quelques ouvrages des éditions Skira, il reproduit les maîtres anciens (Rubens, Corot, Le nain... ) pour comprendre le sens et la structure d'une œuvre.

 

A partir de 1953, René MÉTAYER travaille à ses propres créations dans un style figuratif. Il représente alors les éléments qui l'entourent : les paysages du Luberon et son monde agricole. Cette période est également marquée par le début d'études dans la musique.

 

En 1959, il obtient un premier prix de flûte traversière au Conservatoire d'Aix-en-Provence. Dès lors sa carrière de musicien professionnel lui donne plus de temps pour s'adonner à la peinture.

 

En 1966, ses œuvres sont repérées par Gertrud Seydelmann, alors directrice de la bibliothèque de la ville de Hambourg (Allemagne). S'en suivra une série d'exposition en Allemagne et une longue collaboration artistique avec la galerie "Le Castrum" à Roussillon.

 

En 1980, sa rencontre avec le poète occitan Serge BEC scelle également une longue collaboration durant laquelle René MÉTAYER illustrera plusieurs ouvrages du poète.

 

A partir de 1995, le style de René METAYER prend une autre direction. En découvrant toutes les possibilités offertes par le métal sérigraphié (emballages métalliques, cannettes etc...), le peintre se lance dans des compositions au style onirique, mêlant morceaux de métal découpés et peinture à l'huile.

 

En 2002, René MÉTAYER est sollicité par Marc BLOCH, écrivain et président de l'association "Autour du centre de documentation Albert Camus", dans le cadre d'une exposition organisé par le centre Albert Camus et la Cité du Livre à Aix en Provence sur le thème "Camus et l'Algérie" pour laquelle il réalise une toile de 3,60 m x 2,50 m, collage représentant "TIPASA", inspiré des "Noces" de Camus.

 

En 2006, le Conseil général de Vaucluse organise une rétrospective de ses œuvres au Château de La Tour-d'Aigues.

 

L'article ci-dessus est sous licence CC BY-SA 3.0

"

Références littéraires :

  • Le Luberon (tome 2). Encyclopédie d'une montagne provençale sous la direction de Marc Dumas (éditions Alpes de Lumière), 2014

  • "Suito pèr uno eternita" de Serge BEC, 2002

  • "Peintres autour du Ventoux XIXe et XXe siècles" de Jean Paul CHABAUD (éditions Alain Barthelemy), 2001

  • Guide Gallimard : Parc Naturel Régional du Luberon, 1999

  • "La nuech fendasclada" de Serge BEC (A chemise ouverte), 1994

  • "Seson de Guerro" de Serge BEC (Cahiers du Garlaban), 1993

  • "Tres Balado" de Serge BEC (Edisud), 1993

  • "Sieu un Païs" de Serge BEC (Edisud), 1980

© 2014 LM